Arkhe source, 2020

Colonne de béton équipée de cinq capteurs (ondes sismiques, température du sol, radioactivité, variations infrarouges et ultraviolets, champ électrique), pouzzolane / Installation. Five sensors: seismic waves, ground temperature, radioactivity, infrared and ultraviolet variations, electric field

A l’emplacement exact depuis lequel une fontaine redistribuait l’eau d’une source captée sur la colline de Liesse et conduite par un aqueduc jusqu’à l’abbaye, Charlotte Charbonnel a érigé une colonne de béton dans laquelle sont disposés cinq capteurs mesurant les énergies sismiques, thermiques, électriques et électromagnétiques (rayonnements ultraviolets et infrarouges) du lieu, ainsi que sa radioactivité. Des vibrations souterraines aux flux aériens, elle canalise ces ondes naturelles pour les faire passer de l’extérieur à l’intérieur du bâtiment. La station vers laquelle elles convergent enregistre leurs fluctuations au fil des jours et des saisons de manière à ce qu’elles viennent, comme par un effet domino, activer en direct chacune des installations conçues par l’artiste. Leurs valeurs numériques sont ainsi collectées en vue d’être converties en signaux audio, puis ordonnées dans une partition qui donne le la au parcours de l’exposition et lui sert de fil conducteur. Les sondes comme outils scientifiques de mesure deviennent alors partie prenante d’un dispositif pensé comme un instrument sonore, fonctionnant en toute autonomie. Opérant un double geste de captation et de transduction de micro-événements naturels, l’installation assimile ces chants de la terre et du ciel, pour la plupart infra-sensibles, dans une composition musicale, écrite en temps réel et jouée spontanément.

Florian Gaité

 

 

On the exact spot where a fountain once supplied water collected from a spring on the hill at Liesse and brought to the abbey by aqueduct, Charlotte Charbonnel has installed a concrete column containing five sensors for measuring the site’s seismic, thermal, electric and electromagnetic (ultraviolet and infrared) energy, together with its level of radioactivity. Ranging from subterranean vibrations to airborne flows, these natural waves are channelled from the outside to the inside of the building. A device at their point of convergence records their fluctuations day by day and season by season, so that by a kind of domino effect they activate in real time the installations designed by the artist. The numerical values are collected, converted into audio signals and arranged as a musical score that defines the ambience for the exhibition itinerary and serves as a guiding thread. Thus the sensors, as scientific measuring instruments, become a functioning part of a system designed as a completely autonomous sound source. Performing the dual task of collection and transduction of natural micro-events, the installation combines these songs of the Earth and the sky – mostly below our sensory threshold – into a real-time, spontaneously played musical composition.

Florian Gaité

Crédit photo : Catherine Brossais

  •